Bali, un tourisme en plein essor. Comment faire face à la pression environnementale ? 2/2

Les données d’observation de la Terre à la rescousse!

Etape 2 : Une cartographie historique de l’évolution de l’afflux des touristes

Le Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne a déployé des efforts considérables pour cartographier les zones bâties de la planète. Le résultat de cet effort est un code source ouvert, des outils ouverts, des couches de cartes disponibles ici . L’utilisation de ces cartes permet de comprendre comment les zones urbaines ont évolué à Bali au fil du temps. Les résultats, illustrés dans la carte suivante, illustrant l’évolution de 1975 à 2015. L’avantage principale de l’utilisation de l’imagerie par satellite est que nous pouvons remonter dans le temps pour effectuer une analyse spatiale.

Etape 3 : Déterminer l’augmentation du nombre de zones d’hébergement

L’augmentation dans les zones résidentielles est-elle liée à une augmentation du nombre de zones d’hébergement pour touristes ou à une une augmentation normale de la population ? Selon les rapports officiels du gouvernement indonésien, la population à Bali a presque doublé entre 1971 et 2010, passant de 2,1 millions à 3,8 millions de personnes.

Si cette croissance démographique peut aider à expliquer l’accroissement de la population dans les centres urbains denses (les points rouges sur la carte), elle n’explique pas l’augmentation des grappes urbaines à faible densité (les zones vertes sur la carte). Un autre indicateur est la simple augmentation du nombre d’hôtels à Bali au cours des dix dernières années. En effet, selon un rapport d’analyse publié par Colliers international ( ici ), le nombre total d’hôtels, ainsi que les budgets qui y sont associés, ont presque doublé entre 2005 et 2015. Le tourisme connait ainsi un essor constant à Bali durant la période énoncée.

En réalité, les données d’observation de la Terre montrent qu’il y a principalement deux facteurs en jeux :

      • Une pression de construction,
      • Une augmentation significative de l’afflux de touristes et qu’il pourrait y avoir des corrélations avec le nombre d’hôtels car le nombre d’hôtels en construction est en augmentation constante.

Pour que Bali reste le lieu de vacance préféré des touristes et que l’impact environnemental soit amoindri, nous proposons de réfléchir à son impact éventuel et de proposer à la communauté des voyageurs la possibilité d’influer positivement sur les décisions locales.

bali tourism animation maps

Quelles solutions concrètes mettre en oeuvre ?

  • Informer les voyageurs qui souhaitent éviter les centres touristiques et vivre des expériences de voyages uniques dans des endroits moins fréquentés. Un exemple concret serait par exemple de rester à l’ouest ou au nord de Bali, où la consommation d’eau est moins sollicitée que de rester au sud. Les voyageurs pourront toujours visiter les endroits très fréquentées lors d’une excursion d’une journée par exemple et profiter de moins de monde et d’expériences plus personnalisées.
  • Permettre aux collectivités locales de mettre en place des actions touristiques en accord avec les principes d’un tourisme durable.  La pérennité des entreprises touristiques suppose que les touristes soient satisfaits des prestations de celles-ci, qui doivent mettre en place des contrôles liés à la qualité, en veillant au rapport qualité-prix. De même, sont indispensables des politiques qui promeuvent la qualité, ainsi que des contrôles assurant un niveau de satisfaction des visiteurs permettant de les fidéliser.